Ville en vert | éco-quartier Ahuntsic-Cartierville

NOTE: To use the advanced features of this site you need javascript turned on.

FacebookTwitterLinkedin
Vos actus écolos
Projet pilote de recyclage du polystyrène postconsommation PDF Imprimer Envoyer

Populaire en raison de ses propriétés isolantes, son faible coût de fabrication et ses avantages environnementaux, le polystyrène expansé est constitué à 90 % d'air, ce qui rend difficile son transport vers les marchés de recyclage. 

projet recyc 6Dans le cadre d'un projet pilote de recyclage, les Montréalais sont invités à venir déposer leurs produits de polystyrène postconsommation expansé ou rigide à l'écocentre LaSalle. Ce projet, qui s'échelonnera durant la prochaine année (du 19 octobre 2013 au 30 septembre 2014), pourrait devenir le modèle pour la collecte de polystyrène à d'autres dépôts. Il s'étalera sur quatre saisons, ce qui le rendra plus efficace et procurera des données plus complètes. Pour ce projet, le polystyrène sera collecté, densifié, recyclé, réutilisé et remis en marché au Québec, par des entreprises québécoises. 

Les citoyens peuvent donc venir déposer dans l'emplacement réservé à cet effet à l'écocentre LaSalle leurs articles de polystyrène bien nettoyés et libérés de leur emballage ainsi que de leurs étiquettes, tampons absorbants et couvercles en aluminium. Facilement identifiables, ils comportent un triangle avec le chiffre 6 à l'intérieur. Ce symbole apparaît sur la plupart des produits de consommation, de même que sur les emballages alimentaires et ceux protégeant les objets durables. La liste des produits en polystyrène acceptés est consultable ici.lusieurs des produits récupérés à l'écocentre LaSalle seront recyclés en de nouveaux articles tels que des panneaux d'isolation, emballages de protection et autres matériaux de finition de construction. Le polystyrène rigide (par exemple les barquettes à champignons et les contenants à couvercle rabattable pour fruits et légumes) ou expansé peut aussi être recyclé en de multiples produits pratiques et décoratifs : cadres, cintres, matériel de bureau, corniches et moulures pour bâtiments, emballages alimentaires, etc.

 
La ville sous nos pieds PDF Imprimer Envoyer
colloque pieton 2013

De part et d’autre de l’Atlantique, on assiste à la revalorisation d’une urbanisation qui laisse une plus grande place au piéton, une démarche qui va de pair avec la promotion des modes de transport « doux », aussi appelé « actifs » (par exemple la marche, le vélo). Celle-ci s’appuie de plus en plus sur des études qui démontrent leurs bénéfices en termes économiques et de santé publique, mais pose en même temps l’enjeu de la sécurité routière de ces « nouveaux » usagers de la route. La prévention des accidents impliquant des piétons revêt une importance particulière en raison de leur vulnérabilité en tant qu’usager de la route. Les enjeux sociétaux, comme le vieillissement de la population, et l'intérêt pour les modes doux rendent nécessaire la mise à jour des connaissances sur les comportements des piétons en fonction de l'environnement.

Pour sa quatrième édition, le colloque COPIE se tiendra à Montréal du 20 au 22 novembre 2013 (à l'INRS-UCS), sur le thème « La ville sous nos pieds: connaissances et pratiques favorables aux mobilités piétonnes ». Ce colloque sera l'occasion de présenter les travaux de recherches et les opérations de terrain en faveur du piéton dans un contexte nord-américain et de pouvoir comparer, voire confronter, les connaissances et les pratiques québécoises et françaises. Ces échanges seront l'occasion d'un enrichissement mutuel pour de nouvelles actions sur chacun des territoires.

Inscrivez-vous ou renseignez-vous

 
Le Plan métropolitain d'aménagement et de développement menacé ? PDF Imprimer Envoyer
Le Mouvement Ceinture verte a eu vent qu’un décret gouvernemental pourrait être adopté sous peu afin d’autoriser à Vaudreuil des constructions sur des terres agricoles, incluant un nouvel hôpital. L’adoption d’un tel décret ignorerait donc le périmètre d’urbanisation édicté dans le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), adopté par la Communauté métropolitaine de Montréal, la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles et les principes de protection des milieux naturels. « Le PMAD a édicté des périmètres d’urbanisation, statuant sur la grande importance des milieux naturels et agricoles. Le gouvernement, s’il va de l’avant avec son décret, ira contre l’esprit et la lettre du PMAD qu’il a entériné avec l’aval de 81 maires de la région », d’affirmer Guy Garand, directeur général du Conseil Régional de l’Environnement de Laval.

Le Mouvement Ceinture Verte conteste le dézonage de 26 hectares et demande qu'une étude indépendante soit réalisée pour établir la liste des sites propices aux constructions envisagées, sur la prémisse que les terres agricoles et les milieux naturels ne peuvent être retenus dans les choix potentiels. « Comment pouvons-nous espérer préserver la crédibilité du PMAD, entériné par le gouvernement du Québec, si une telle décision se prenait ? » de demander Coralie Deny, directrice générale du Conseil Régional de l’Environnement de Montréal. « Pour le Mouvement Ceinture Verte, ceci nous apparaît carrément impossible. »

Le PMAD s’appuie sur les principes de densification et de revitalisation. Avec des constructions en plein milieu naturel, ces concepts seraient aussi balayés du revers de la main, encore une fois au profit de l’étalement urbain, de l’utilisation de la voiture solo, de l’augmentation des gaz à effet de serre et de la création d’îlots de chaleur. Selon le Mouvement Ceinture Verte, le gouvernement du Québec et la municipalité de Vaudreuil n’ont d’autres choix que de trouver un autre emplacement qui respecte leurs engagements, d’autant plus qu’un terrain déjà zoné blanc possédant déjà des infrastructures qui pourraient sans doute être réutilisée pourrait être accessible à la municipalité. Le Mouvement Ceinture Verte ne se prononce pas sur la nécessité d’un nouvel hôpital pour la région, mais considère surtout que la préservation des milieux naturels et des terres agricoles contribue directement à améliorer la qualité de vie et de santé de tout un chacun.

mouvement ceinture verte
 
Pour une bonne gestion des déchets informatiques PDF Imprimer Envoyer

Pour que votre déménagement rime avec environnement !

logo_recyc_ordiÀ l'approche de la Semaine Québecoise de Réduction des Déchets (SQRD), Recyc-Ordi rappelle à la population montréalaise que les appareils électroniques ne sont pas des déchets domestiques.

Ils ne doivent pas être envoyés dans les sites d'enfouissement avec les ordures ménagères ou abandonnés à la rue. Les rebuts informatiques représentent un risque pour l'environnement s'ils ne sont pas traités adéquatement.

Vous souhaitez vous départir de vos appareils informatiques défectueux de façon éco-responsable ?
RECYC-ORDI propose des solutions simples pour le traitement éthique et écologique de vos cyberdéchets.

  • Déposez-les dans un Bac Recyc-Ordi près de chez-vousGrâce à la participation des entreprises et organismes écoresponsables soucieux de réduire l’empreinte écologiquele bac RECYC-ORDI et ses clones sont maintenant disponibles aux quatre coins de l’île de Montréal. Vérifiez s’il y a un point de chute près de chez vous sur la liste des partenaires écoresponsables.

  • Demandez une collecte à la maison, par courriel pour seulement 25$ : Le traitement est gratuit peu importe le nombre d’appareils à recycler! Il suffit d’envoyez un courriel à RECYC-ORDI précisant le jour qui vous convient, l’adresse et les appareils à récupérer. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Informez vos voisins et partagez les frais en organisant un vide-grenier informatique. 


Voilà une belle occasion d'agir collectivement pour dégager nos sites d'enfouissement de ce type de déchets hautement toxiques qui représentent un danger pour notre santé et notre écosystème.

 
<< Début < Préc 1 2 Suivant > Fin >>